yonathan

Tous les chemins mènent à l'homme !

29 avril 2015

Un de ces moments intenses qui font vivre !

Notre Dieu n’a pas de voix !  Il n’a que nos voix pour parler de lui aux hommes ! A vous d’affirmer votre foi aujourd’hui, dans cette église, dans vos vies, au collège, dans les actes de tous les jours... Paroles de parents au jour de la profession de foi ! 
Car hier ce fut fête de la foi ! Et quelle fête !
Une fête  où vous les jeunes vous avez dit modestement :
«   Je commence à croire … »
Chapeau vous avez été impressionnant à nous filer le frisson !

pdf2015

Oui l’église était pleine, il faisait soleil, le rassemblement était priant et souriant, festif et évolutif, joyeux et sérieux ! Bref tout, en un même moment, a exprimé la Joie de l’évangile !

« La  joie de l’évangile… c’est tout l’amour dans le cœur de nos parents, grands parents
La  joie de l’évangile… c’est quand je suis une lumière pour ma famille ! Alléluia
J’aime la foi, c’est joyeux ! C’est super car on fête la fête ! C’est une promesse !
On se retrouve ensemble avec  toutes sortes de gens pour prier !
Certains trouvent cela nul et préfèrent Satan ! »

Qu’y a-t-il  de plus fondamental, que de chercher en toute personne ce désir de bonheur inscrit au plus profond  de l’être ! C’est l’empreinte de Dieu ! Le lieu de la foi !

Jeunes et adultes, ainés et animateurs, chacun s’est entrainé à dire le Christ avec des mots qui n’étaient pas forcément nourris au vocabulaire chrétien, tout en les mêlant avec ceux de l’Eglise et de  l’Evangile !

A la préparation de la fête de  la foi comme en sa célébration se sont côtoyés les chapeaux, le bâton du berger, le mercenaire, le mousqueton, les fleurs, l’encens, la croix à tiroirs colorés, les pétales de fleurs sur l’autel, la lumière, les  oui et les non… On a fait appel aux sens ! Mais ce fut aussi, de la part des participants, une quête de sens, sereine : « A vrai dire depuis quelque temps la profession de foi c’est le soleil de ma vie ! Cela se fête entre amis ! C’est superbe ! Une quête de sens angoissée : « Mais est-ce bien pour tous ? Ca paraît un peu  bizarre ! Et puis c’est stressant et ça me fait peur ! »

Bien sûr cette recherche, s’exprime autrement, mais non moins  réellement et sincèrement, qu’en des formes et langages religieux chrétiens classiques !

Certains objectent souvent que l’Evangile est immuable, intouchable, la Parole de Dieu et ses dons  ne changent pas ! Mais nous oublions que par contre, le monde et nous, nous changeons ! Que les  cultures et les mentalités se renouvellent ! Alors quelle est notre crédibilité et quel  est notre avenir, si nous ne faisons pas l’effort de chercher et créer, pour chaque nouveau moment, ces mots qui disent la foi comme les  premières communautés chrétiennes l’ont fait -à commencer par les apôtres- mais tout en même temps parlent aux hommes de ce temps !

Quel  dialogue ! Celui suscité par l’écoute véritable de ce que chacun a dans le cœur ! Dialogue né de la vie de tous - enfants, parents, accompagnateurs, membres de communautés paroissiales… Hier nous n’avons pas trop céder à la tentation des formules magiques, mais pour sûr, nous avons pris le risque de permettre à  chacun d’arriver à dire ce qu'il a au fond du cœur, là où rivalisent secrètement  larmes et charme, douceurs et aigreurs. 

Hier nous n’avons fait un pas de plus, tous ensemble, pratiquants, du jour, d’un jour, de toujours…. pour apprendre à aimer le monde. Apprendre à aimer complètement les personnes avec lesquelles nous sommes destinés à vivre ! Tant que je ne suis pas capable de m’émerveiller de ce qui est positif dans le monde que Dieu aime et dans le monde de l’autre, je ne pourrais jamais prononcer le  nom du Père avec la tendresse qui lui est due, jamais je ne pourrai me nourrir de l’évangile !

Car il s’agit  bien de cela  se nourrir de la Parole de Dieu, la prendre comme une nourriture !
Encore faut-il  que cette  nourriture ne soit pas monotone, fade et répétitive. Qu’elle ne soit pas prise  comme on mange dans un fastfood !  
Avec la nourriture, pour le goût, pour la découverte, pour la santé, il est nécessaire d’aller lentement : mâcher, goûter, savourer, mastiquer !  Non pas question de prendre n’importe quelle nourriture ! Pas question  d’avaler la Parole de Dieu sans la ruminer ou méditer !

Seigneur la foi est une brèche : que toutes  les nuits des hommes se changent en clarté !
Seigneur la foi  est ouverture, que tous nos murs de mort soient brisés !
Seigneur la foi  est révolte de l’Amour, que l’église porte au profond des cœurs ce cri de  joie !
Seigneur la foi est espérance, que chacun soit graine qui lève au petit matin jusqu’à la moisson !  

Posté par yonathan à 00:20 - Réaction événement - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire